A. M. & S.

Séances collectives hebdomadaires à la Roche-sur-Yon

SOPHROLOGIE
pratique collective

Le MARDI, de 18 h 30 à 19 h 30

Chaque mardi (*),
à partir du 5 septembre 201
7

Ecole maternelle LAENNEC
salle de motricité
17 rue Laënnec, la ROCHE S/YON

*

Consultation - Anamnèse
préalable sur rendez-vous
-tarif consultation-

 

 Adhésion 2017-2018
Association La ROCHE' SOPHRO : 15 € 
*

Tarif séance : 13 €

Forfait 5 séances : 60 €

*

Contact :
Sabine MAURIT 06 09 45 01 45

*

 

(*) Hors vacances scolaires

Posté par sabinemaurit à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


BIENVENUE !

Amie Lectrice, Ami Lecteur,
BIENVENUE  !!

Destiné à partager ma passion et ma pratique de la SOPHROLOGIE,
ce blog vous propose de nombreux éclairages, descriptions &
exercices que vous pouvez réaliser pour entretenir
votre pratique régulière et/
ou découverte en atelier.

Il vous offre également les actualités de mes autres activités :
* accompagnement de projets personnels et professionnels,

* soins énergétiques
et soin détente REFLEXOLOGIE PLANTAIRE


Egalement des témoignages de personnes rencontrées / accompagnées en consultation

que vous pouvez étayer de vos appréciations après nos rencontres ("commentaire").

Partenaire d'événementiels locaux,
c'est avec Plaisir que je relaie les annonces de conférences
& propositions ayant lieu prochainement en Vendée.
 

crédit photo : Sabine MAURIT Mai 2016

Je vous remercie de tout Coeur de votre Attention !
Libre à vous de vous abonner aux newsletters, c'est gratuit !
Je vous souhaite à Toutes et Tous une très agréable lecture et espère le plaisir
de vous rencontrer très prochainement !

Prenez bien soin de Vous !

A votre disposition

Sabine MAURIT 
06 09 45 01 45

Posté par sabinemaurit à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2017

Bon réveil !

Comment se lever du bon pied ? 

Réveillez-vous en douceur.
Privilégiez un réveil à la lumière naturelle et une musique douce ou votre musique préférée.
Prenez le temps d'éveiller votre corps.
Maintenant que votre esprit est réveillé, prenez 5 minutes pour bien vous étirer. Etirez votre corps de la tête au pieds tel un chat, en prenant conscience de chaque zone, le tout en souriant.
Les plus motivés peuvent pratiquer 5 minutes de yoga ; la salutation au soleil vous permetra de réveiller votre organisme en douceur et d'harmoniser votre corps et votre esprit.

247997-5-astuces-faciles-pour-se-reveiller-sans-cafe--622x0-1

Inspirez le positif ! 
De la même manière qu'il faut se vider la tête avant de se coucher, il est nécessaire de ne pas trop charger son esprit dès le réveil.
On se réveille tout simplement avec l'idée qu'aujourd'hui sera une bonne journée ! 

Extrait de la revue Pluriel Nature - Octobre-novembre-décembre 2017

Posté par sabinemaurit à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2017

A vendre !

A vendre : Table de massage pliable.
Etat neuf. 

1dcd99f13342c552dbff53fe2c8f8fd2d4e525b4

Tétière réglable.
Confortable, stable et solide. 
Pieds aluminium avec tendeurs.

Fournie avec drap adapté et housse de transport. 

Contact par téléphone : 06 09 45 01 45 

Posté par sabinemaurit à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2017

La part de social en nous

LA_PART_DE_SOCIAL_EN_NOUS_28_novembre_2017

Posté par sabinemaurit à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Agréable Novembre !

novembre

Posté par sabinemaurit à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2017

L'automne pour lâcher prise

"Marqué par les moissons qui ont débuté en été et peuvent se prolonger jusqu'en octobre, et les derniers rayons intenses du soleil, l'automne est une phase de profond lâcher-prise". Dans la tradition celtique, la terre est dans le contentement d'avoir donné ce qui sera amené à éclore, et prête à laisser aller ce qui doit partir. Si le printemps est associé au renouveau et l'été à la plénitude, l'automne, pour se part, correspond à une descente et l'hiver au point le plus bas de cette descente.
"C'est un puissant moment de transformation : feuilles, fruits à coque choient et vont être recyclés en humus, nous invitant nous aussi à relâcher ce qui nous alourdit ou qui a passé son point de culmination". La vie citadine nous éloigne de cette connection avec la nature, pourtant celle-ci est partout autour de nous. Un arbre en bord d'avenue, un oiseau qui chante, laissant des plumes sur le bitume, des jardins partagés... Pour inviter la nature dans notre quotidien et dialoguer avec elle, nous pouvons lui faire une place : "Lui dédier un autel est une pratique simple à mettre en place". 

22788785_1482030595210629_4245697720288645463_n

 

En pratique
Prévoyez une promenade "en conscience", que ce soit dans une forêt, un parc, un square. Il s'agit de se laisser surprendre par tous vos sens. En respirant les odeurs environnantes, la terre, l'herbe... Observez avec une vision dite "flottante" les feuillages qui changent de ton, écoutez la mélodie du vent. Laissez-vous attirer par différents éléments au sol : feuilles, branches, pierres... En quoi sont-ils l'expression de cette nouvelle saison ? Collectez différents éléments naturels. Une fois de retour chez vous, choisissez un emplacement et sur un tissu, déposez votre récolte. Prenez quelques instants pour ressentir. Avec des mots simples, vous pouvez prononcer votre intention, comme : "Que cet autel soit mon lieu de rencontre avec l'âme saisonnière de l'automne". A chaque nouvelle promenade, vous pourrez ajouter d'autres éléments à votre autel, en gardant à l'esprit le mouvement de transformation proposé par l'automne. 

 

Marianne Grasselli Meier, écothérapeute.
Dossier "Se rééquilibrer grâce au rythme des saisons". 

Inexploré n° 36 - le magazine de l'INREES
octobre - novembre - décembre 2017

 

 

Posté par sabinemaurit à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

S'enraciner tel un arbre

En automne, le vent peut souffler avec vigueur, tout semble s'envoler. La saison nous invite à "lâcher" le superflu, tout en restant bien ancrés. "Prenons exemple sur l'arbre, qui se défait de sa parure, ses racines plongeant profondément dans la terre, pour traverser sans encombre la saison froide". Pour préserver notre stabilité, l'ancrage est nécessaire en cette saison automnale : devenons tel un arbre, bien enraciné entre terre et ciel.

photo Sabine Maurit- octobre 2017


En pratique
Profitez d'un jour où le vent souffle, pour faire une balade. Repérez un arbre qui vous inspire de la force. Face à lui, ressentez l'agitation autour de vous, les feuilles qui virevoltent. Prenez de grandes respirations, puis laissez ce mouvement ralentir à l'intérieur de vous. Vous êtes de plus en plus calme. Prenez conscience des racines sous vos pieds, qui plongent dans la terre. Sentez le vent qui vous bouscule, laissez-vous faire. Tout le haut de votre corps bouge, vos pieds restent stables. Ressentez ! Dans une grande inspiration et dans un geste ample d'ouverture des bras, placez vos mains au niveau de votre coeur : apaisez vos émotions. L'esprit de l'automne continue de souffler, et vos balancements se font plus amples. Puis accroupissez-vous et touchez le sol. Captez sa force, son immobilité rassurante. Relevez-vous en ramenant vos mains au niveau de votre bassin, pour amplifier votre ancrage, votre stabilité. Quand vous vous sentez déstabilisé face à des changements ou un imprévu, vous pouvez refaire cet exercice et ressentir une force tranquille. 

Marianne Grasselli Meier, écothérapeute.
Dossier "Se rééquilibrer grâce au rythme des saisons". 

Inexploré n° 36 - le magazine de l'INREES
octobre - novembre - décembre 2017

Posté par sabinemaurit à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2017

Vivre l'entrée dans l'automne en pleine conscience

Petites pratiques pour prendre soin de soi !

L’automne marque la fin d’une période de croissance et de récolte. Elle insuffle un vent d’intériorité, de repli salvateur et de déclinaison de ce qui n’est plus utile. Les feuilles rendent leur énergie au corps de l’arbre et acceptent de changer de couleur , de se dessécher puis de choir pour fertiliser le sol nourricier. L’air se rafraichit, le ciel se met en mouvement et se teinte de nouvelles couleurs, les nuits s’allongent. Si l’été est bruyant et actif, l’automne prépare le silencieux et calme hiver.


Dans de nombreuses médecines traditionnelles, les saisons sont comprises comme ayant une grande influence sur nos corps mais également sur notre santé émotionnelle et psychique. L’énergie propre à chaque saison entre en interaction avec notre organisme, exacerbant certaines de nos humeurs, entraînant parfois un déséquilibre. Nous pouvons ainsi ressentir une baisse de régime, de la fatigue, un effet coup de mou, ou d’une manière plus pragmatique, une baisse d’immunité, des carences, une digestion parfois difficile, des douleurs diffuses etc.
Les animaux l’ont bien compris, l’automne est une période de ralentissement à laquelle il est préférable de s’adapter pour ne pas brûler trop vite nos réserves d’énergie acquise durant la saison chaude. L’intelligence intuitive des animaux les pousse à changer de régime alimentaire et de rythme de vie. Ils s’harmonisent à la nature. Nous autres, humains, avons sensiblement perdus cette harmonie à la nature et adoptons un mode de vie uniforme sans vraiment tenir compte de nos besoins.

feu


Comment s’adapter au mieux et s’harmoniser à la belle saison qu’est l’automne ?
Voici une petite synthèse non exhaustive des pratiques bien être à mettre en place dès maintenant pour entrer en parfaite résonnance avec les énergies propres à l’automne. Dame Nature poursuit sa lente respiration, et avec l’automne nous entrons dans l’expiration, à nous de nous adapter à elle.

1.Adapter son alimentation : vers un bol alimentaire plus chaud, plus dense et plus humide
Avec l’automne, nous entrons dans une période considérée en ayurvéda comme propice à Vata. Ceci a pour particularité d’amener un refroidissement, plus d’air et de sècheresse. L’automne est la saison des vents froids et selon les régions dans lesquelles nous vivons, Vata peut devenir excessif.
Par exemple, lors d’un déséquilibre de Vata en lien avec ce changement de saison, la peau et les muqueuses se dessèchent, le corps commence à sentir le refroidissement, les intestins se remplissent d’air amenant à des ballonnements, des constipations et l’ensemble du corps est moins souple et lubrifié.
Par ailleurs, Vata en excès accroît les sentiments d’inquiétudes et l’instabilité émotionnelle.
Ainsi, l’Ayurveda préconise de manger et boire chaud dès le matin. Outre la chaleur des aliments, il est recommandé de consommer des aliments plus dense et humides. Il est ainsi préférable de limiter les aliments refroidissants comme les produits laitiers ou encore les aliments légers comme les salades.
Pour les personnes qui ressentent particulièrement le refroidissement de l’automne, l’utilisation d’épices dans l’alimentation ou les boissons est une manière de stimuler le feu digestif et de favoriser la thermogénèse en aidant à la production de chaleur et à la circulation de l’énergie. Attention néanmoins à ne pas manger pimenté (préférez des épices douces) car l’intestin est un organe particulièrement sensible en automne et le piment lui est défavorable car irritant.
En énergétique chinoise, les organes liés à l’automne sont les poumons et les intestins. Ainsi, boire chaud est bienfaisant pour les organes respiratoires car la chaleur se diffuse dans la gorge et favorise le réchauffement des poumons.
La préparation de thé Tchai est recommandé, en utilisant de préférence un lait végétal.
Les inhalations sont très réchauffantes et humidifiantes pour les poumons sensibles. Nourrir l’énergie des poumons en automne prévient l’apparition de bronchites, des rhumes, des toux, de toutes les pathologies liées à la respiration.

2. Revenir à son corps : auto massage, méditation, repos et sommeil
D’une manière générale, nous ne nous reposons pas assez. Un vrai repos n’est pas celui passé devant la télévision ou son ordinateur car ces activités excitent le cerveau pré frontal, celui qui est à l’origine d’un excès d’activité mentale. Toute notre énergie se concentrent alors dans cette partie du cerveau et amoindrie nos capacités intuitives à s’adapter aux changements de saisons, à comprendre la Nature et notre corps.
Par ailleurs, à l’approche de l’automne, l’activité mentale, très éthérique, peut rendre infructueuses nos tentatives d’ancrage. Afin de s’enraciner, les activités corporelles constituent des moments de repos bien plus bénéfiques. Privilégiez ainsi des moments de détente et de cocooning avec les auto massages, les étirements, certaines postures de yoga, le Qi Gong, la méditation sans but ni profit (celle qui ne mobilise pas le mental), mais également les activités manuelles ou de création qui vont vous aider à revenir à vous-même, dans l’instant présent. Accordez vous un moment pour vous enveloppez d’une grosse laine ou d’un plaid bien chaud, et méditez en laissant votre mental au repos. Revenez en vous même, à votre essence.
Enfin, allongez la durée de vos nuits d’une heure afin de permettre au corps de suivre le rythme naturel du ralentissement et d’économie d’énergie en harmonie avec la saison. Le sommeil ressource les poumons. L’énergie du poumon est à son paroxysme entre 3 et 5 heures. Il est d’ailleurs dit que les réveils nocturnes aux alentours de 4 à 5 heures sont en lien avec une tristesse non formulée, qui a besoin d’être extériorisée et de circuler.
Par ailleurs, lorsque les poumons manquent d’énergie, nous avons tendance à nous voûter, à respirer de manière superficielle, à contracter les épaules, les trapèzes. Certaines postures de yoga qui permettent d’amplifier la respiration, d’ouvrir le thorax et d’étirer toute la zone respiratoire sont bénéfiques.

3. Accueillir les émotions de l’automne : tristesse, découragement et mélancolie
En médecine traditionnelle chinoise, les poumons et les intestins sont sujets à déséquilibres durant l’automne.
Les poumons contiennent notre tristesse et notre chagrin, ainsi que les regrets et la démotivation. L’automne réveille donc ces émotions et nous permet de travailler dessus. Une déprime passagère qui n’est pas vécue en conscience et soignée peut s’aggraver en dépression ou burn out au creux de l’hiver.
Une personne dont l’énergie des poumons est stable et équilibrée se sent confiante et joyeuse. A l’inverse, si les premiers jours de pluie et de froid vous conduisent vers une certaine mélancolie, vous pouvez agir dès maintenant pour rééquilibrer cette énergie.
L’énergétique chinoise précise que l’automne exacerbe le manque de volonté et de détermination, mais également nos angoisses et peurs viscérales, coincées dans nos intestins.
Se retrouver face à ces émotions est une opportunité de les apprivoiser, de les accueillir et pourquoi pas de les intégrer en nous. En effet, une émotion est toujours plus douloureuse et inconfortable lorsqu’elle est rejetée, séparée de nous. L’accueillir et l’intégrer nous permet de nous familiariser avec et de la rendre amicale. L’émotion diminue lorsque nous ne la craignons plus. Elle finit par se dissoudre en nous et nous regagnons notre sérénité.

4. Laisser partir ce qui n’est plus, dans la douceur
L’automne est une période propice à la désintégration de ce qui ne nous sert plus. Qu’il s’agisse de la végétation ou des énergies, cette période leur permet de se désagrégées pour être recyclées au printemps.
Nous pouvons consciemment faire le tri en nous et autour de nous, nous pouvons laisser tomber des schémas de fonctionnements désuets, les laisser se dessécher sans les alimenter afin qu’ils disparaissent. Nous pouvons adopter un repli salvateur et regarder notre intérieur afin d’y faire un tri, de ne garder que les graines que nous voulons voir éclore au printemps prochain et composer un nouveau jardin intérieur.
La symbolique de l’automne est formidable et belle pour celui et celle qui ne craignent pas de voir certaines choses disparaître, de connaître des petites morts intérieures. Après l’effusion d’énergie du printemps et de l’été, certaines parties de nous doivent se reposer, et d’autres, se recycler, muter.
Ces petites morts ne sont pas des fins en soi mais des transformations, des périodes de transition d’un état d’être à un autre. Alors prenez soin de vous, soyez indulgents avec vous-même et avec les autres, nous sommes tous logés à la même enseigne, bien que nous ayons des capacités variées pour dissimuler un moment de doute et d’angoisse.

5. Entrer en harmonie avec Mère Nature : la comprendre c’est nous comprendre
Loin d’être inaccessible , cette compréhension émane de la simple observation de la Nature. Promenez-vous dans les forêts, les parcs, au bord de l’eau, et observez comme tout est parfaitement organisé dans la Nature. Observez cette lente expiration qui amène au silence qui précède l’inspiration, celui de toutes les possibles, celui dont la fertilité fait croitre les plus somptueux jardins de printemps.
Avec cette expiration de Dame Nature, il nous est donné de comprendre bien des mécanismes de fonctionnement et de s’ouvrir à des potentiels, à une énergie bien spécifique.
Touchez la terre d’une forêt, vous y verrez tous les automnes qu’elle a connus. Toute cette végétation qui s’est transformée en humus fertile, permettant à de jeunes pousses de croitre. C’est ça l’automne, c’est s’harmoniser à cette Nature, en laissant partir ce qui doit partir, avec tendresse et douceur.

Prenez soin de vous !

Sahra Leclerc
http://ayurveda-magazine.com/

Posté par sabinemaurit à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2017

Pieds nus dans le sable, une bonne idée ?

Vrai, pour plusieurs raisons : 

Un : les articulations de la cheville, des orteils et les autres, qui ne sont pas fixées par la chaussure, sont plus mobiles. Un indice de longévité, parce que vous êtes plus souple et donc moins susceptible de tomber au premier obstacle !
Deux : en marchant, sur le sable sec de préférence, vous activez vos muscles "posturaux", dans lesquels sont enchâssées les veines. Plus ces muscles sont toniques, plus votre retour veineux est efficace. Par ailleurs, la première pompe du retour veineux est située sous la plante du pied, celle en permanence titillée quand vous marchez sur la plage.

piedsnus

Adieu jambes lourdes et gonflées. Enfin, les muscles des mollets et des cuisses sont plus sollicités quand vous résistez à l'ensablement, en enfonçant davantage le talon que les orteils. Y compris ces muscles stabilisateurs du bas du dos (les "multifides"), qui, laissés à l'abandon, produisent des lombalgies chroniques...

Dr Brigitte BLOND
Ouest-France - dimanche 6 août 2017

Posté par sabinemaurit à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]