En automne, le vent peut souffler avec vigueur, tout semble s'envoler. La saison nous invite à "lâcher" le superflu, tout en restant bien ancrés. "Prenons exemple sur l'arbre, qui se défait de sa parure, ses racines plongeant profondément dans la terre, pour traverser sans encombre la saison froide". Pour préserver notre stabilité, l'ancrage est nécessaire en cette saison automnale : devenons tel un arbre, bien enraciné entre terre et ciel.

photo Sabine Maurit- octobre 2017


En pratique
Profitez d'un jour où le vent souffle, pour faire une balade. Repérez un arbre qui vous inspire de la force. Face à lui, ressentez l'agitation autour de vous, les feuilles qui virevoltent. Prenez de grandes respirations, puis laissez ce mouvement ralentir à l'intérieur de vous. Vous êtes de plus en plus calme. Prenez conscience des racines sous vos pieds, qui plongent dans la terre. Sentez le vent qui vous bouscule, laissez-vous faire. Tout le haut de votre corps bouge, vos pieds restent stables. Ressentez ! Dans une grande inspiration et dans un geste ample d'ouverture des bras, placez vos mains au niveau de votre coeur : apaisez vos émotions. L'esprit de l'automne continue de souffler, et vos balancements se font plus amples. Puis accroupissez-vous et touchez le sol. Captez sa force, son immobilité rassurante. Relevez-vous en ramenant vos mains au niveau de votre bassin, pour amplifier votre ancrage, votre stabilité. Quand vous vous sentez déstabilisé face à des changements ou un imprévu, vous pouvez refaire cet exercice et ressentir une force tranquille. 

Marianne Grasselli Meier, écothérapeute.
Dossier "Se rééquilibrer grâce au rythme des saisons". 

Inexploré n° 36 - le magazine de l'INREES
octobre - novembre - décembre 2017